bannière partenaires

Devenez partenaire

L’ISPC : un lieu culte d’expertises dédiées au parasport-santé et aux multiples gisements de communication

Au sein du futur institut, des leviers de management et de communication puissants pour votre organisation.

Quel que soit l’investissement que vous sélectionnerez, vous pourrez communiquer dans vos documents internes et externes sur votre soutien en utilisant le logo de l’association dans le cadre de cet usage. De façon réciproque, l’ensemble des publications externes de l’association « ISPC Synergies » intégreront votre logo au titre de membre bienfaiteur.

Les fondateurs de l’association seront également disponibles - dans la mesure où leur présence est prévue de longue date - pour des réunions internes de votre organisation (Séminaire, Comité, CA, AG…). Des visites des sites (laboratoire de recherche, salles de rééducation, site d’entrainement…) et des mises à disposition de salles de réunion seront également possibles pour des délégations de collaborateurs de votre organisation.

Durant la période des travaux (2020/2024), nous disposerons d’un espace de démonstration dans une nef d’exposition provisoire mise à disposition par l’APHP qui doit être inaugurée en 2021 dans les jardins de l’Hôtel-Dieu, en plein cœur de Paris.

Concernant l’Institut de Santé Parasport Connecté, les noms des donateurs et mécènes figureront sur une plaque visible à l’entrée principale du bâtiment.

Avec l’ISPC vous vous retrouverez dans ces verbes d’action qui incarnent concrètement nos valeurs en partage.

Incarner sa politique de Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE)
Soutenir le dépassement de soi pour tous
Prouver un investissement sociétal et scientifique exigeant
Capitaliser sur une image et une réputation fortes

Distinguer l’effort
Fédérer ses équipes autour de ce projet de filière et de ceux qui l’incarnent
Favoriser la pratique du sport pour tous
Associer son investissement à la formation, la recherche et l’entrainement au bénéfice de citoyens en situation de handicap
Participer à la réputation d’un lieu d’excellence française réputé mondialement
Profiter par ce biais de la médiatisation des Jeux Paralympiques de Paris 2024 (avant, pendant et après)

Ils nous font déjà confiance

Ils nous accompagne dans notre amélioration du service rendu aux para-sportifs, pourquoi pas vous ?

I - Les acteurs privés

KLESIA financeur décisif de notre montée en puissance

La commission des Affaires Sociales de KLESIA vient de nous attribuer, suite à la présentation de notre dossier par le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH), une subvention de 300 000 € afin de financer pour l’exercice 2020, l’ingénierie nécessaire à l’aboutissement du projet ISPC avant son inauguration pour les Jeux Paralympiques de Paris en 2024.

Avec la société Co Conseil qui nous accompagne depuis le début de cette aventure pour maximiser nos chances de succès, nous avions conçu un dossier de demande de financement pour les quatre années qui vont jalonner la montée en puissance de l’ISPC. Essentiellement orientés vers le financement de l’équipe projet (interne et externe), ces fonds vont également permettre de recruter une partie de la première vague de personnel soignant (médecin de MPR, kinésithérapeute, psychologue…) ainsi qu’une partie du matériel technique d’évaluation des performances. Ils doivent donc permettre « d’amorcer la pompe » de l’ISPC en dehors des fonds d’investissement (État, Région, Département des Yvelines, CASQY, CDC…) et du budget annuel de fonctionnement qui sera alimenté quant à lui par des donateurs privés tels que KLESIA et AG2R LA MONDIALE mais également l’Agence Nationale du Sport, l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, l’AP-HP…
Une convention formalise les engagements d’ISPC Synergies vis-à-vis de son bailleur de fonds et prévoit notamment des points financiers réguliers ainsi que la production de comptes certifiés et d’un rapport d’activité circonstancié.

Logo KlésiaActeur de premier plan de la protection sociale, KLESIA est un groupe paritaire qui accompagne ses clients dans tous les domaines de la santé, de la prévoyance et de la retraite. Il confirme dans cet important soutien son ancrage fort dans le monde du handicap et de la prévention (Il gère notamment les sites de SSR de la Musse et de Villiers-Saint-Denis) et le partenariat de long terme qu’il entend ainsi amorcer avec l’ISPC. KLESIA confirme également par cette action son engagement social durable et responsable. 


AG2R LA MONDIALE, nouveau financeur décisif de notre montée en puissance

La Commission d’Action Sociale Nationale AG2R Agirc-Arrco vient de nous attribuer, suite à la présentation de notre dossier en lien avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH), une subvention très importante afin de financer pour l’exercice 2021, l’ingénierie nécessaire à la mise en œuvre de la consultation parasport-santé à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches ainsi qu’à l’aboutissement du projet ISPC avant son inauguration pour les Jeux Paralympiques de Paris en 2024. Cet accompagnement complète celui de KLESIA délivré de façon similaire.

Logo AG2RSpécialiste de la protection sociale et patrimoniale en France, AG2R LA MONDIALE assure les particuliers, les entreprises et les branches, pour protéger la santé, sécuriser le patrimoine et les revenus, prémunir contre les accidents de la vie et préparer la retraite. Société de personnes à gouvernance paritaire et mutualiste, AG2R LA MONDIALE cultive un modèle de protection sociale unique qui conjugue étroitement rentabilité et solidarité, performance et engagement social. Le Groupe consacre chaque année plusieurs millions d’euros pour aider les personnes fragilisées et soutenir des initiatives individuelles et collectives. AG2R LA MONDIALE apporte son soutien aux personnes en situation de handicap au travers de trois grands axes : l’inclusion sociale (au travers de l’école, de l’emploi et du sport) ; l’autonomie et le lieu de vie ; l’accompagnement des familles (aide aux aidants). Tout cela, tant dans une démarche de soutien individuel, que d’actions d’intérêt général menées en partenariat avec des acteurs du champ du handicap ; tant au travers de projets au long cours, reproductibles et pérennes, que d’actions locales répondant aux besoins de proximité.

En soutenant ISPC Synergies, AG2R LA MONDIALE illustre sa vision sociétale inclusive qui favorise l’amélioration de la santé de tous par l’activité physique et sportive.


Le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Logo CCAHLe Comité national Coordination Action Handicap (CCAH) et ses membres accompagnent les porteurs de projets du secteur handicap dans l'objectif d'améliorer la vie quotidienne des personnes handicapées et favoriser le vivre ensemble. Le CCAH s'appuie sur son expertise du secteur pour identifier, accompagner et financer des projets. Il propose une offre de formation et de conseil aux structures engagées dans une démarche handicap et développe un pôle national d'échanges et de partage.


La Fondation MMA Solidarité a alloué 100 000 € à ISPC Synergies afin de le doter d’une instrumentation technologique dédiée à la consultation para-sport

Lors de sa première session de l’année qui s’est tenue le 4 juin 2020, le jury national de la Fondation MMA Solidarité a décidé d’allouer à ISPC Synergies une enveloppe de 100 000 €. Elle permet de doter le modèle expérimental piloté par le Professeur François Genêt au sein de son service de MPR à l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches, de diverses instrumentations mobiles qui seront ultérieurement rapatriées à l’ISPC.

Logo MMASous l'égide de la Fondation de France, la Fondation MMA Solidarité a pour objet, notamment dans la zone d'activité géographique de MMA, d’attribuer des aides aux oeuvres ou organismes à but non lucratif, dont les projets d’intérêt collectif visent à promouvoir les capacités, le bien-être, l’épanouissement et l’inclusion sociale de personnes en situation de handicap, prioritairement de jeunes victimes d’accident. Répondant parfaitement à ce cahier des charges, ISPC Synergies a obtenu le financement de  matériel d’évaluation des capacités physiologiques, musculaires et gestuelles qui autorisera l’ouverture et le développement de l’activité « Santé » et « Recherche Clinique », dans le cadre d’une montée en charge du projet en attendant l’inauguration de l’Institut ISPC en 2024. L’intérêt de l’ISPC est de démontrer la nécessité de cette prise en charge non pourvue actuellement, et d’assurer un redéploiement efficace dès son ouverture. En effet, toutes ces activités développées sur le site de Raymond Poincaré seront transférées sur l’ISPC (matériel et personnel ; l’APHP étant le partenaire « Santé » du projet).


Otto Bock confie au Professeur François Genêt une étude randomisée sur l’impact d’un exosquelette segmentaire sur la compensation du handicap

L'orthèse C-BRACE conçue et réalisée par Otto Bock ambitionne d’être admise au remboursement par la SS. Pour cela elle doit prouver à la HAS (Haute Autorité de Santé) un service rendu supérieur aux appareillages déjà existants. Cette étude doit être indépendante et suivre un protocole précis. C’est dans ce contexte que l’équipe Garchoise du Professeur François Genêt a été retenue par l’industriel allemand. Cela préfigure clairement du développement du pilier Parasport-Santé & Innovations de l’ISPC.

Pour cela un essai randomisé croisé sera établi en comparant les capacités fonctionnelles, la satisfaction et la qualité de vie des personnes présentant un déficit de verrouillage du genou, appareillées avec une orthèse C-BRACE et une orthèse à phase d'appui verrouillée.

Avec chaque orthèse, le patient sera évalué à la fin de la période de rééducation puis 45 jours après une utilisation en vie réelle. Il est envisagé d’inclure entre 10 et 20 patients en étude monocentrique, le recrutement de Garches devant permettre l’obtention des profils recherchés. L’étude devrait débuter au mois de septembre 2020 pour s’achever en décembre 2021. Parmi les critères d’évaluation retenus, la pratique du vélo. Les résultats devraient mettre en évidence l'amélioration du service attendu avec l’orthèse C-BARCE en comparaison avec l’orthèse à phase d'appui verrouillé. Cet essai, tout comme la recherche PARAPEF, renforce la légitimité du futur ISPC qui concentrera en un lieu unique les expertises nécessaires à la recherche physiologique et technologique au bénéfice des para-sportifs.


La société CO-Conseil, qui a été retenue dès le mois d’avril 2019 pour accompagner la montée en puissance de l’ISPC, a fait bénéficier ISPC Synergies, pour une partie substantielle de ses honoraires, d’un mécénat de compétences.

Logo CO-ConseilCo-Conseil a été fondé par quatre cabinets de conseil adhérents de Consult’in France (ex Syntec Conseil en Management) : Algoé, ColombusConsulting, Kea&Partners et weave, qui ont décidé de mettre en commun leurs expertises en stratégie et transformation et d’investir dans l’intérêt général. CO est dédié à la co-construction, avec l’ensemble des parties prenantes, de projets d’intérêt général à fort impact socio-économique. CO, dont le modèle économique permet de réduire significativement le coût de ses prestations, intervient en co-investissement aux côtés d’investisseurs sociétaux. En cohérence avec son objet, CO a choisi une logique « non for profit » et a adopté le statut juridique Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC), qui permet d’associer à la gouvernance l’ensemble des parties prenantes de CO (salariés, fondateurs, bénéficiaires). L’étude complète et documentée a été remise au mois de février 2020 à ISPC Synergies. C’est sur la base de ce document que l’équipe d’ISPC Synergies négocie auprès de ses partenaires et des tutelles sa montée en puissance durant les quatre années à venir.


Une convention partenariale tripartite vient d’être signée entre ISPC Synergies, les laboratoires Ipsen Pharma et la para-athlète de tir sportif Gaëlle Edon

Logo IPSENGaëlle Edon vice-présidente d’ISPC Synergies en charge du haut niveau va durant douze mois, dans le cadre d’un partenariat signé avec Ipsen Pharma et validé par l’ARS, proposer au laboratoire pharmaceutique une série de témoignages sur sa pratique personnelle du para-tir de haut niveau ainsi que ses activités de para-sport annexes tel que l’alpinisme et l’aviron.

Parmi ces témoignages figureront notamment une série de courtes vidéos sur ses entrainements et performances sportives tout au long de l’année.

Gaêlle EdonA l’occasion d’événements spécifiques (par exemple la Journée mondiale de l’AVC), elle répondra à des interviews media sur le handicap.
L’occasion pour elle de dire comment elle dépasse son handicap grâce à ses pratiques parasportives.
Elle témoignera sur les réseaux sociaux, le site internet et les réseaux internes pour faire partager son histoire, ses passions et ses valeurs.

Par ailleurs, le Professeur François Genêt et elle participeront en tant qu’orateurs à des réunions d’échange scientifique avec des professionnels de santé sur la place du sport dans les programmes d’auto-rééducation.

Au-delà des performances avérées de Gaëlle Edon, ce sont clairement ses qualités de résilience et de détermination qui ont convaincu Ipsen de valider ce partenariat avec une ambassadrice de premier ordre du parasport-santé que promeut depuis sa création ISPC Synergies.


II - Les acteurs publics et parapublics

Afin d’accompagner l’association de préfiguration du futur institut, quatre acteurs publics de premier ordre ont participé directement au financement d’ISPC Synergies. Le Ministère des Sports, l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, l’Agence Régionale de Santé Publique de la Région Ile-de-France et le Conseil Régional d’Ile-de-France. Avec chacune de ces quatre institutions, une convention de financement a été signée.

Partagé par ces quatre institutions qui ont souhaité dès le départ soutenir le projet du futur ISPC, l’article 1er de la convention précise que : « Par la présente convention, l'association ISPC Synergies s'engage, à son initiative et sous sa responsabilité, à examiner les conditions financières, techniques et juridiques de faisabilité du projet d’institut qu’elle porte et promeut tel que décrit dans le précédent préambule. Dans ces conditions, elle tend à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires à la bonne exécution du projet d’institut. A cette fin, il lui est nécessaire d’obtenir un avis expert et documenté qui lui permettra, ou non, de prolonger sa promotion du projet. C’est dans ce contexte que la réalisation d’un diagnostic financier et juridique, réalisé par un cabinet conseil référent, s’impose » . La société retenue, Co-Conseil, a remis au mois de février son rapport complet. C’est désormais sur sa base que l’équipe d’ISPC Synergies négocie et prospecte pour le compte du futur institut.


L’Agence Nationale du Sport signe une convention de partenariat avec ISPC Synergies

Logo ANSDans le cadre de sa politique d’amélioration des performances et de suivi des para-sportifs de haut niveau, l’Agence nationale du Sport a conventionné avec l’association de préfiguration du futur Institut de Santé Parasport Connecté (ISPC), ISPC Synergies, pour la dimension médicale et performance sportive de cette politique.

Cette convention annuelle de financement, annexée une note de cadrage, vise à favoriser la constitution d’une base de données renseignée aussi bien par des données médicales/paramédicales que par des données performances sportives. La collecte de ces données sera réalisée par l’équipe de l’ISPC (Salariés d’ISPC Synergies et personnel APHP) au sein du modèle « éprouvette » actuellement domicilié à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches, lors de consultations in situ, ou directement sur le lieu de pratique du para-sportif.

L’Agence nationale du Sport et ISPC Synergies souhaitent recueillir auprès des para-sportifs de haut niveau, des données médicales et des données de performances sportives afin de pouvoir les articuler au sein d’une base commune. Cette base de données partagées vise à mieux comprendre les mécanismes de la performance des para-sportifs de haut niveau. Pour cela, tout en étant pilotée par ISPC Synergies, elle se co-construit en intégrant d’une part les compétences de santé médicales et paramédicales et d’autre part la compétence sportive via les staffs techniques encadrant la performance des athlètes.

Cette base de données des para-sportifs de haut niveau doit permettre, en recueillant le maximum de paramètres, de mieux identifier les caractéristiques de la performance des para-athlètes pour adapter leur suivi médical et sportif, optimiser leur suivi médico-technique et améliorer leurs performances en accompagnant le binôme staff technique/athlète sur des prises de décisions technico-gestuelles mais également sur la charge d’entraînement.

La base de données ainsi consolidée doit permettre d’en extraire, en fonction des demandes, des informations multicritères qui se dessinent actuellement sous trois dimensions : médicales, ergonomiques (technico-gestuelles, matériels …) et performances (critères spécifiques à la discipline).

L’Agence nationale du Sport finance donc ISPC Synergies pour le management et la gestion globale de cette mission qui se concrétise par le recrutement d’un data-manager et la mobilisation de l’équipe hospitalo-universitaire dirigée par le Professeur François Genêt, également président d’ISPC Synergies.

Par ailleurs les données seront consolidées et hébergées sur le serveur du Sport Data Hub, une plateforme technologique sécurisée récemment mise en place par l’Agence nationale du Sport, l’INSEP et le Ministère des Sports.

ISPC Synergies tient à remercier tout particulièrement monsieur Arnaud Litou, Conseiller Haute Performance Paralympique au sein de l’Agence, dont l’appui décisif a permis d’amorcer ce partenariat concret et exigent.


Le département des Yvelines s’engage à financer l’implantation de l’ISPC à hauteur de 20 M€

C’est dans le cadre d’une lettre de cadrage présentée lors d’une conférence de presse à l’hôtel du département le 10 juin, que le Président Pierre Bédier a annoncé un vaste plan de financement d’infrastructures pour la période 2022-2024. L’ISPC fait partie des heureux élus pour une enveloppe de 20 M€ correspondant aux deux tiers de l’investissement complet de l’institut. Son lieu d’implantation sera celui de Bécheville aux côtés notamment du GHT, des instituts de formation aux métiers de la santé et de la plateforme e-tonomy. Une cohérence de territoire forte et un financement puissant qui ont convaincu l’ISPC de cette translation territoriale.

Logo Dépatement YvelinesC’est un pari sur l’intelligence selon les mots du président Bédier et l’ISPC est ravie de répondre à ce critère exigent et sélectif en y ajoutant un projet de cohérence territoriale.

Initialement prévue sur le site de Saint-Quentin-en-Yvelines, l’implantation de notre institut se déplace donc dans le Mantois. Assurément il ne s’agit pas d’un choix de seconde main mais, après réflexion et concertation, nous avons été convaincus de la pertinence de cette destination.

Et ceci pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, bien évidemment, la garantie d’un financement à hauteur de 20 M€ simplifie et optimise l’investissement total de 30 M€. Une occasion nouvelle pour l’Etat et le Conseil Régional d’Ile de France de positionner concrètement l’appui qui nous a toujours été accordé jusqu’à présent.

La mise à disposition via un bail emphytéotique d’un terrain de 4,5 hectares, ceint d’une haie d’arbres, avec une maîtrise complète des contraintes urbanistiques, permet à l’ISPC d’être maître chez lui avec une réserve foncière autorisant toujours les éventuelles extensions déjà identifiées (résidence services et incubateur de start-up). Un avantage qui par ailleurs doit nous permettre de pouvoir inaugurer notre établissement en 2024 lors des Jeux Paralympiques de Paris.

L’écosystème proche ensuite est propice à des interactions, des synergies et des coopérations fortes et naturelles. Avec l’hôpital tout d’abord, qui est situé sur la même aire d’implantation ainsi que l’institut de formation de kinésithérapeutes, ergothérapeutes, psychomotricien et d’infirmières ainsi que la plateforme de coopération industrielle e-tonomy, dédié au handicap et à la mobilité qui elle est situé à 500 mètres sur le site voisin du Campus des Mureaux.

L’écosystème du territoire Mantois ensuite avec, héritage d’une forte culture industrielle, un maillage très important de PME/PMI industrielles de mécanique de précision et de fabrication additive qui gravitent autour de deux grands donneurs que sont Renault et Arianespace. C’est un vivier de ressources de premier ordre pour la dimension recherche appliquée de l’ISPC.

La desserte est également un point fort de ce site avec l’arrivée du RER E en 2024 qui positionnera Bécheville, via la gare Les Clairières de Verneuil, à 25 minutes de la gare Saint-Lazare. Toujours sensible à la qualité de séjour de ses visiteurs et de vie de ses collaborateurs, l’ISPC voit également dans l’attractivité résidentielle de cette partie de la Seine aval, un élément supplémentaire de fidélisation des équipes qui favorise la stabilité managériale ainsi que la qualité du service rendu aux personnes en situation de handicap.

Image Président BédierDors et déjà les collaborateurs du Président Bédier et du Professeur Genêt s’attèlent à cette tâche ambitieuse pour qu’en 2024 le premier site au monde dédié exclusivement au parasport-santé dans ses trois dimensions de soin, recherche et de formation puisse être inauguré à l’occasion des Jeux Paralympiques de Paris.

Les partenaires historiques de l’ISPC que sont l’AP-HP, l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, le CPSF, l’ANS ainsi que les groupes Klésia et AG2R La Mondiale ont d’ailleurs compris et adhéré à cette évolution en réitérant leur soutien actif au projet.

L’importance de cet évènement n’a pas échappé à la presse qui s’en est fait l’écho dès le lendemain :

La Gazette des Yvelines : L’Institut de santé parasport connecté sera implanté à Bécheville

Article capcampus.com


L’AP-HP concrétise sa mission d’opérateur santé de l’ISPC

Logo AP-HP

Sous l’impulsion directe de son Directeur général, monsieur Martin Hirsch, l’AP-HP a réitéré sa volonté d’être l’opérateur santé du futur ISPC qui doit être inauguré sur le site Yvelinois de Bècheville-Les Mureaux en 2024. Un accompagnement confirmé également pour la phase expérimentale du projet développé à l’Hôpital Raymond Poincaré de Garches.

L’AP-HP a rejoint le diagnostic de l’équipe fondatrice de l’ISPC en percevant le choix du site d’implantation à Bécheville - Les Mureaux comme une opportunité (Proximité du GHT Nord Yvelines, instituts de formation aux métiers de la rééducation et de la réadaptation, attractivité résidentielle...).

Un soutien assorti d’un prochain recrutement par ISPC Synergies d’un directeur adjoint en charge de la formalisation concertée du projet médical dans sa dimension budgétaire. Il est en effet désormais impérieux que les équipes affinent le modèle économique afin de garantir à l’AP-HP un fonctionnement réaliste à l’équilibre.

Concernant le modèle dit « éprouvette », déjà initié sur le site de Garches, l’AP-HP concrétise son soutient en allouant 150 m2 dédiés exclusivement à l’ISPC (Netter 0) ; en finançant le recrutement de quatre collaborateurs dès 2022 (Un médecin de MPR, un ingénieur biomédical, une infirmière coordinatrice, un kinésithérapeute) ; et en attribuant au Professeur François Genêt une mission d’intérêt général (MIG) lui permettant officiellement de consacrer une partie de son temps médical au management du projet.

Pilier majeur de la mission parasport-santé de l’ISPC, la dimension hospitalo-universitaire de l’AP-HP renforce par ailleurs les deux autres missions de l’ISPC que sont le parasport-santé & la recherche ainsi que le parasport-santé & la formation.


La CNIEG soutient l’ISPC en mettant à sa disposition ses bureaux parisiens

Logo CNIEG

La Caisse Nationale de retraite des Industries Electriques et Gazières (CNIEG) s’inscrit depuis quelques années dans une démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) à travers une aire d’actions de développement durable et de solidarité. C’est dans le droit fil de cet engagement qu’elle vient de signer avec ISPC Synergies un contrat de mise à dispositions de bureaux situés au 29 rue du Colisée à Paris.

La CNIEG est une caisse de retraite dont le siège est à Nantes, chargée de la gestion du régime spécial d’assurance vieillesse, invalidité, décès, accidents du travail et maladies professionnelles des industries électriques et gazières (IEG).

C’est donc un organisme de Sécurité sociale de droit privé sous tutelle de l’État qui retrouve dans l’univers du parasport-santé de l’ISPC, un environnement qu’elle connaît et auquel elle est sensible.

En effet, la CNIEG relaye régulièrement auprès de son personnel des actions de solidarité et participe aux manifestations organisées par ses partenaires. C’est le cas par exemple de l’opération Handisol qui a été conçue avec le comité régional de la Fédération Française Handisport dont la CNIEG est partenaire. L'objectif est de mettre des salariés valides en situation de handicap au travers d'ateliers sportifs et de les amener à prendre ainsi conscience des difficultés que rencontrent les personnes handicapées dans la vie de tous les jours.

Handisol est organisée depuis 2012 et se déroule chaque année à Nantes, Angers et Saint Nazaire. De la même façon la CNIEG participe tous les deux ans à la Course Inter-Entreprises Special Olympics, destinée à collecter des fonds pour les personnes souffrant d'un handicap mental.

La mise à disposition de bureaux à Paris permet à ISPC Synergies d’y organiser désormais ses nombreuses réunions de travail, séminaires et conseils et d’y abriter documentation et archives. Un bureau lui est attribué exclusivement avec utilisation possible des salles de réunions sous réserve bien entendu qu’une réunion interne à la CNIEG ne s’y tienne. Cette adresse prestigieuse assoit par ailleurs l’association de préfiguration qui peut y recevoir ses partenaires financiers et institutionnels.